INFORMATION CORONAVIRUS

Le Quartz est fermé à partir du 14 mars.
Toutes les infos par ici.

Théâtre

La Jeune Fille, le Diable et le Moulin

Olivier Py / Frères Grimm
ven 27 Nov. 2015 (19h30), sam 28 Nov. 2015 (19h30), mar 1er Déc. 2015 (20h30), mer 2 Déc. 2015 (20h30), jeu 3 Déc. 2015 (19h30), ven 4 Déc. 2015 (20h30), sam 5 Déc. 2015 (19h30)

À PARTIR DE 7 ANS

Olivier Py trouve chez les frères Grimm matière à écrire des pièces qui permettent de faire découvrir les mystères du théâtre à de jeunes enfants en les prenant au sérieux.

La Jeune Fille, le Diable et le Moulin est inspirée de La Jeune Fille sans mains, dont elle conserve la trame narrative. Une histoire de père naïf qui signe un pacte avec le diable sans se rendre compte qu’il sacrifie sa fille à qui il coupera les mains par peur d’une vengeance diabolique. Mais la jeune fille s’enfuit et commence alors un voyage semé d’embûches, de jardinier, de prince charmant, de sommeil et d’attente. Toutes ces épreuves, toutes ces rencontres, toutes ces étapes avant d’arriver au possible bonheur permettent de traverser nombre de questions que souvent les enfants se posent sans oser en parler : la mort, le diable, l’amour, la guerre, l’oubli, la relation aux parents...

Parcours initiatique, La Jeune Fille, le Diable et le Moulin est aussi une pièce musicale qui préserve notre part d’enfance. Pièce de tréteaux, simple dans sa pauvreté de moyens, elle se déplace entre naïveté et gravité, gardant toujours une touche d’espérance pour la fin.

Infos pratiques

Petit Théâtre
50 min
Carte + : 10,50 €
Carte : 14,50 €
Plein tarif : 20,50 €

video

distribution

D’après Les Contes des Frères Grimm
Adaptation et mise en scène Olivier Py
Avec François Michonneau, Léo Muscat, Benjamin Ritter et Delia Sepulcre Nativi
Décor et costumes Pierre-André Weitz
Musique Stéphane Leach
Lumière Bertrand Killy
La Jeune Fille, le Diable et le Moulin est publié aux éditions L’École des Loisirs

Production : Festival d’Avignon et le Théâtre de la Ville (Paris)
Spectacle créé dans sa première version en 1993 au Centre dramatique national de Sartrouville, dans le cadre d’Heyoka