Théâtre

2666

Roberto Bolaño / Julien Gosselin
sam 7 Jan. (11h00)

DE 11H À 22H30 avec 4 entractes

Après les renversantes Particules élémentaires, Julien Gosselin s’attaque au roman-monde d’un auteur chilien disparu en 2003. Une œuvre monumentale brassant genres, époques, villes et personnages dans un maelström de sensations multiples. Une homérique traversée au long cours qui pourrait faire date. Une fresque de 11h30, une plongée exceptionnelle dans une œuvre littéraire, une aventure théâtrale dont on se souviendra toute sa vie !

Avec ce roman “monstrueux” (plus de mille pages !) qui plonge le lecteur de l’Europe en ruines d’hier jusqu’aux tumultes du Mexique contemporain, Roberto Bolaño tisse les fils d’un roman choral, à la puissance émotionnelle et intellectuelle rare, entremêlant polar, histoire d’amour, réalisme magique et récit de guerre avec une sidérante ambition romanesque, et posant un regard aiguisé et déroutant sur notre humaine condition. Avec 16 comédiens et des musiciens sur scène – sans oublier la vidéo afin de brasser époques et lieux –, Julien Gosselin s’attache à respecter la structure en cinq parties de l’œuvre – mais aussi sa narration foisonnante parfois proche d’une série TV avec suspense et rebondissements – tout en y infusant ses propres obsessions esthétiques. Soit les ingrédients d’un spectacle puissant et jubilatoire, généreux et titanesque, où le spectateur est invité à s’abandonner au souffle dramatique et poétique d’un geyser textuel.

À ne manquer sous aucun prétexte !

DÉROULÉ
Partie 1 durée 2h
Entracte : 1h
Partie 2 durée 1h05
Entracte : ½ h
Partie 3 durée 1h50
Entracte : ½ h
Partie 4 durée 2h
Entracte : 1h
Partie 5 durée 1h30

C’est du très grand théâtre, pas de doute. Un long fleuve intranquille plein de fureur et d’amour, une célébration de la civilisation, des livres, de la littérature, tout cet art qui n’empêche pas la barbarie au XXème siècle, d’Europe aux Amériques, le règne du mal.
Armelle Héliot, Le Figaro

Le jeu des acteurs au plus près de la vérité de la multitude de leurs personnages, le recours à l’image qui esthétise et à une musique qui donne au plateau des allures de concert électro, tout concourt à faire de 2666 un spectacle total. (...) Le spectacle fut plébiscité lors de sa création à Avignon par une critique et un public unanimes.
Patrick Sourd, Les Inrockuptibles

Les cinq parties, clairement annoncées, ne laissent aucun spectateur, même ceux qui n’ont pas lu 2666, sur le bord de la route. (...). Ils lèchent notre cœur jusqu’à le déchirer, en nous offrant ce que souvent l’on cherche et rarement l’on trouve : du théâtre d’aujourd’hui, qui nous parle d’aujourd’hui.
Brigitte Salino, Le Monde

A écouter sur France Culture

- Une saison au théâtre du 12/06/16 (30’). Julien Gosselin transforme la tristesse en mélancolie.
- Le journal de la culture du 8/07/16 (5’). Julien Gosselin adapte Roberto Bolaño à Avignon
- La Compagnie des Auteurs du 19/09/16 (59’). Roberto Bolaño, une étoile chilienne (1/4)
- La Compagnie des Auteurs du 20/09/16 (59’). Roberto Bolaño, cauchemars du Chili (2/4)
- La Compagnie des Auteurs du 21/09/16 (59’). Roberto Bolaño, l’œuvre monstre (3/4)
- La Compagnie des Auteurs du 22/09/16 (59’). Roberto Bolaño, à la recherche du grand écrivain (4/4)

Infos pratiques

Grand Théâtre
11h30, entractes compris
Plein Tarif 28€ / Carte Quartz 20€ / Abonné 18€ / Carte Quartz+/Abonné+ 14€

video

distribution

Adaptation et mise en scène Julien Gosselin
Traduction Robert Amutio
Scénographie Hubert Colas
Création musicale Guillaume Bachelé, Rémi Alexandre
Lumières Nicolas Joubert et Arnaud Godest
Vidéo Pierre Martin, Jérémie Bernaert
Son Julien Feryn
Costumes Caroline Tavernier
Avec Rémi Alexandre, Guillaume Bachelé, Adama Diop, Joseph Drouet, Denis Eyriey, Antoine Ferron, Noémie Gantier, Carine Goron, Alexandre Lecroc, Frédéric Leidgens, Caroline Mounier, Victoria Quesnel, Tiphaine Raffier

D’après 2666 Copyright © 2004, The Heirs of Roberto Bolaño.
Texte publié aux éditions Bourgois (2008)

Production : Si vous pouviez lécher mon coeur
Coproductions : Le Phénix - Scène nationale de Valenciennes ; Théâtre National de Strasbourg ; Odéon - Théâtre de l’Europe (Paris) ; TNT - Théâtre National Toulouse ; Festival d’Avignon ; MC2 - Scène nationale de Grenoble ; Stadsschouwburg Amsterdam (Pays-Bas) ; La Filature - Scène nationale de Mulhouse ; Le Quartz - Scène nationale de Brest
Avec l’aide : du Dicréam et de la SACD Beaumarchais
2666 est conventionné par le Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Nord-Pas-de-Calais ; le Conseil Régional Nord- Pas-de-Calais et est subventionné par le Conseil Général du Pas-de-Calais et la Ville de Lille
Avec le soutien exceptionnel du : MCC (DGCA)
Avec le soutien de  : La Friche de la Belle de Mai (Marseille) ; Montévidéo - Centre de créations contemporaines (Marseille) ; Le Grand Sud (Lille)
Les décors ont été réalisés dans les ateliers du Théâtre National de Strasbourg.
Si vous pouviez lécher mon coeur et Julien Gosselin sont associés au Phénix – Scène nationale en résidence à Valenciennes ; au TNT - Théâtre National Toulouse / Midi Pyrénées et au Théâtre National de Strasbourg.